Préparation au CAP pâtissier en candidat libre. Episode 5. « Je n’y arriverai jamais »…

Mon amie : Mais pourquoi je me suis inscrite au CAP pâtissier ? Mais qu’est ce qu’il m’a pris ? Plus je me penche sur les recettes et plus je me dis que c’est impossible ! Karine, je n’y arriverai jamais !
Karine (c’est à dire moi) : oui, c’est vrai tu n’y arriveras jamais… tu vas foncer tête baissée dans un mur aussi dur qu’une pâte sucrée sortant du frigo…
Elle : … euh… c’est pas ça ce que tu devais me dire…
- ah bon ? désolée, je reprends… tu vas foncer tête baissée dans une mousse au chocolat version pâte à bombe, qui est douce et soyeuse… c’est mieux ?
- euh…
- mais en fait tu n’arriveras jamais à quoi ? à passer un examen niveau 3ème ? à maîtriser des techniques sans avoir même à mémoriser les ingrédients et les pesées, puisqu’ils sont fournis dans avec les sujets ? à faire une crème anglaise ?
- ah si ça, je sais déjà faire…
- alors une pâte à tarte ?
- mais si je fais mes pâtes à tarte depuis longtemps !
- monter des blancs en neige et les incorporer à du chocolat ?
- Enfin ! pour mes mousses au chocolat, je le fais aussi !
- à savoir organiser ton temps lors de l’épreuve alors ?
- ben tu sais je gère déjà ma maisonnée, mon travail, les courses, les RDV et je trouve le temps de faire de la pâtisserie aussi
- tu as peut-être peur de ne pas faire d’aussi beaux entremets ou desserts que dans le meilleur pâtissier ?
- non mais t’as vu aussi ce qu’ils font les candidats, c’est magnifique ! je n’ai pas ce niveau !
- ah voilà ! tout ça c’est la faute du meilleur pâtissier ! shame on you Mercotte ! pas de quoi être fier Cyril !
- non mais calme-toi Karine, ce n’est pas vraiment leur faute…
- mais si bien sûr.
Et oui, c’est bien leur faute à toutes ces émissions culinaires si tu penses qu’il faut être aussi performant que ces candidats pour avoir ton CAP, c’est à dire oser dire que tu es pâtissière.
Mais j’ai un scoop pour toi, du genre « Ze Scoop of the siècle » : tu n’as peut-être pas ce niveau mais tu ne fais pas un concours non plus.
Et en effet, toi qui veut passer le CAP, ôtes-toi cette idée tout de suite : tu ne passes pas un concours. Tu passes un examen national. Tu sais comme les contrôles que tu avais au collège et où tu te disais, le principal c’est que j’ai la moyenne. Et bien là c’est pareil. Tu as juste besoin d’avoir la moyenne.
Bien sûr, dans les groupes Facebook d’entraide au CAP, tu verras passer des photos d’entremets juste magnifiques, des millefeuilles gonflés à l’hélium, des fonçages de tarte à faire pâlir la lune, et tant mieux pour celui/celle qui les poste. Mais ça ne doit pas te faire déprimer car en fait, ce n’est pas la plus belle pâtisserie du monde qu’on te demande.
Bien sûr, tu as le droit de vouloir avoir une excellente note à l’examen (d’ailleurs tu ne le sais pas mais mon amie, si tu as moins de 15, je te renie…)(je plaisante)(enfin…)(si si)
Pour le CAP le jury te notera sur :
  1. Ton respect des règles d’hygiène
  2. Ton organisation
  3. Ton respect des fiches techniques et notamment des pesées
  4. Ton respect du nombre de productions demandées
  5. Le fait qu’on puisse mettre en vitrine tes réalisations sans devenir un meme sur Internet faisant s’esclaffer la terre entière. Souviens-toi de la dernière vitrine de la petite pâtisserie de quartier que tu as croisée, de la tête difforme des chouquettes qui pleuraient dans leur panier en attendant d’être vendues, des viennoiseries qui n’avaient pas 2 fois la même taille, et des tartes dont le fonçage ressemblait… à rien… voilà, tu vois le niveau ?
  6. Et enfin, tes réponses à leurs questions sur la théorie
- la théorie ? non mais ça j’ai prévu de m’en occuper en mars, ça va, j’ai le temps ! j’ai une amie, elle a bachoté 2 semaines et c’était bon.
- tu crois ? tu as le temps ? mais non, et je vais même te dire : tu vas me faire le plaisir de poser ta balance et ta poche à douille, pour attraper ton livre sur la théorie et vite fait !
- Karine, tu n’es pas sympa…

Écrire commentaire

Commentaires: 0